Le Centre Arthur Regniers a vu le jour en 1963, neuf ans après la création de la Ligue Nationale Belge d’Aide aux Paralysés Cérébraux. Jusqu’en 1968, l’expérience acquise démontre que le reclassement des infirmes moteurs cérébraux s’avérait irréalisable en milieu économique normal. Tout naturellement, la Ligue met en place un atelier protégé, dans la volonté de dépasser la notion d’une simple occupation et en se basant sur le facteur rentabilité.

» Les grandes étapes

1968 : ouverture de l’Ateliers Jean Regniers le 1er août 1968 avec 11 travailleurs. Il compte quatre sections : conditionnement, parlophones, plastique et palettes.

1971 : le chiffre d’affaires dépasse les dix millions de francs belges. L’année suivante, on atteint les 80 travailleurs et le chiffre d’affaires passe à plus de 15 millions de francs belges.

1972 : visite de la Reine Fabiola. Les travailleurs sont au nombre de 106, les installations s’agrandissent de 800 m2. Affiliation à la Fédération des Industries chimique de Belgique.

1973 : création d’un service travaux administratifs, couture et conditionnement (STAC).

1974 : abandon du garnissage et développement de la section plastique. Agrandissement des magasins.

1979 : provincialisation du Centre Arthur Regniers. L’atelier, avec l’accord de la Province de Hainaut, reste privé.

1982 : création de la section Tensioactifs.

1983-1984 : construction de près de 10.000 m2 sur plus de 5 hectares. Mise en place d’un système d’informatisation, notamment pour la gestion des stocks. L’atelier assure ses propres transports.

1986 : modernisation et automatisation de la production de Javel. La section plastique s’industrialise par l’arrivée de nouvelles soudeuses automatiques qui imposeront leur rythme à la chaine de travail et qui nécessite des formations appropriées.

1988-1999 : l’Atelier passe à 250 ouvriers avec un chiffre d’affaires d’un demi- milliard de francs belges. Mais l’année 1988 restera la plus triste puisqu’elle voit la disparition de notre fondatrice, la Baronne Evelyn Drory Van den Eynde. Six ans plus tard, c’est notre autre fondateur, Jean Regniers qui disparaît.

1995 : construction du nouveau complexe destiné à accueillir la section Tensioactifs et obtention de la certification ISO 9001 de la section de production et de remplissage d'eau de Javel.

1996-2010 : l’atelier, depuis plus de vingt ans, s’intègre dans la vie sociale du village et de l’institution toute entière. Dans le courant des dix dernières années, le chiffre d’affaires de l’Atelier Jean Regniers a atteint une pointe de 25 millions d’euros, généré par 320 travailleurs effectifs.

Au début des années 2000, 4 hectares ont été achetés pour étendre les réserves de matières premières et de produits finis. Installation de deux séchoirs de palettes et, avec l’aide de Fonds Européens, installation d’une unité de chauffage avec nos déchets bois et cartons. En 2009, une chaine automatisée pour toutes les catégories de palettes est mise en service.